Assiette plate

Assiette plate

A comme… Assiette plate

Assiette plate

L’assiette plate, qu’elle serve pour l’entrée, le plat principal ou le dessert, est un élément majeur de la décoration de table. Elle peut être classique ou moderne, discrète ou design, unie ou à motifs, et se décline en différentes formes et matières.

1

Assiette plate : les différentes matières

La faïence

Tout comme le grès et la porcelaine, la faïence est une pâte céramique essentiellement composée d’argile. Il existe plusieurs sortes d’argiles, et plusieurs modes de cuisson qui expliquent les différences entre ces trois types de céramiques.

La faïence est cuite deux fois, à une température d’environ 900 degrés. La première cuisson permet de cuire la terre, tandis que la deuxième cuisson intervient après l’application d’une couche d’émail. On peut ajouter à l’émail des oxydes ou des pigments pour le colorer, ou encore appliquer, avant cuisson, une substance appelée barbotine ainsi que des pigments.

Les assiettes plates en faïence sont légères, résistent bien aux écarts de température et leurs couleurs peuvent être très vives, davantage que celles des assiettes en grès, en raison de leur cuisson à basse température.

Elles sont également faciles d’entretien : à moins d’être peintes à la main, elles peuvent généralement passer au lave-vaisselle. En revanche, même si elles sont étanchéifiées par l’émail, les endroits non recouverts d’émail, comme une petite fissure ou un impact, sont poreux et peuvent facilement se teinter et se tacher.

Le grès

Le grès est lui aussi cuit deux fois, avant et après l’application de l’émail. La première cuisson se fait à 900 degrés environ, comme la faïence, mais la deuxième cuisson est une cuisson à haute température, supérieure à 1200 degrés.

Cette température très élevée entraîne un processus de vitrification : toutes les particules entrent en fusion, ce qui a pour effet de combler les pores de la terre. Par conséquent, les assiettes plates en grès ne sont pas poreuses. Elles sont aussi plus lourdes et plus solides que les assiettes plates en faïence, et résistent mieux aux petits chocs et aux rayures.

Longtemps considérée comme trop rustique, la vaisselle en grès fait son grand retour. Par son authenticité, son aspect brut et épuré, elle convient aussi bien aux intérieurs japonisants qu’à ceux de type scandinave. Vous pouvez opter pour des teintes sobres et naturelles afin de souligner l’esprit « nature » de cette matière.

Les assiettes plates en grès sont très faciles d’entretien, et supportent généralement le micro-ondes et le lave-vaisselle.

La porcelaine

Comme le grès, la porcelaine est cuite à haute température, à plus de 1200 degrés, ce qui explique sa non-porosité. En revanche, sa composition est différente, puisqu’elle est obtenue à partir d’une argile unique, contrairement au grès et à la faïence qui sont le fruit d’un mélange d’oxydes et de différentes sortes d’argiles. Le plus souvent, la porcelaine est composée de kaolin, une argile blanche riche en silice.

Elle est cuite une première fois, émaillée puis cuite une seconde fois, tout comme la faïence et le grès. Les assiettes plates en porcelaine sont reconnaissables à leur finesse et à leur transparence. Lorsqu’elles ne sont pas teintes, on les apprécie également pour leur blancheur immaculée.

La porcelaine de bonne qualité est, malgré sa finesse, très résistante, tout en étant facile d’entretien. À moins qu’elle ne soit peinte à la main, la vaisselle en porcelaine peut tout à fait passer au lave-vaisselle. 

Le verre

Les assiettes plates en verre ont un aspect design qui se marie très bien avec un intérieur moderne. Il est recommandé de choisir du verre trempé, offrant une meilleure résistance aux petits chocs qui peuvent survenir quand on manipule la vaisselle.

Le bois

Les assiettes plates en bois, qui vont bien avec la vaisselle en grès, demandent un peu plus de précautions en termes d’entretien. Elles ne passent pas au lave-vaisselle, ne doivent pas rester trop longtemps au contact de l’eau et doivent être régulièrement huilées avec une huile spécifique.

On trouve également des assiettes plates en ardoise, très élégantes, ou encore en mélamine, pour un esprit vintage et une décoration inspirée des années 1960 et 1970.

2

Couleurs et formes : quel style d’assiette plate choisir ?

Les couleurs

Tout est affaire de goût et d’harmonie avec votre décoration intérieure. Pour les intérieurs classiques, on préfèrera des assiettes plates blanches, en porcelaine pour plus de raffinement et d’élégance. Le blanc n’est pas synonyme de fadeur : vous pouvez jouer avec les couleurs de la nappe, disposer des bouquets de fleurs aux teintes vives ou créer des contrastes avec les serviettes de table.

Les intérieurs zen, de style japonisant ou scandinave se prêtent bien à des assiettes plates aux teintes naturelles, comme les nuances de beige, de brun ou même le noir, qui met en valeur les aliments en créant un contraste intéressant.

Les teintes froides, comme le bleu profond ou différentes nuances de vert, sont parfaites pour des assiettes plates en grès, et la faïence peut être sublimée avec des couleurs pastel ou vives, du rose poudré au terracotta ou à la teinte corail.

Pour un esprit bohème, osez le mix and match en mélangeant les motifs graphiques, floraux et ethniques.

Les formes

Deux choix principaux s’offrent à vous : les assiettes plates rondes et les assiettes plates carrées. La forme ronde est la plus répandue. Elle a l’avantage d’être harmonieuse, de prendre moins de place et d’attirer naturellement le regard vers le centre de l’assiette.

Les assiettes plates carrées sont, quant à elles, plus design, et conviennent bien à un intérieur moderne. L’assiette peut être dressée de façon plus originale, en jouant sur l’aspect géométrique.

On trouve également des assiettes plates asymétriques, dont la forme se prête particulièrement bien à l’authenticité du grès ou du bois, mais aussi des assiettes plates de forme triangulaire, ovale ou rectangulaire. Vous pouvez jouer avec les différentes formes en osant les mélanges et les superpositions !

Article rédigé par Thierry Villotte