L'art de la table à travers les âges: épisode 3 - la Révolution révolutionne l'art de la table

L'art de la table à travers les âges: épisode 3 - la Révolution révolutionne l'art de la table

L'art de la table à travers les âges: épisode 3 - la Révolution révolutionne l'art de la table

La grande histoire de l'art de la table, du Moyen-Âge à nos jours, racontée en 6 épisodes. Dans ce troisième épisode, la Révolution française révolutionne l'art de la table

(c) Home et Images Production pour Francéclat

1

Le raffinement du siècle des Lumières

Le 18ème siècle, s’il semble rejeter la cuisine du siècle précédent, a en réalité poursuivi l‘affirmation d’un goût typiquement français : une cuisine simples, raffinée, où coulis, bisques, sauces et bouillons constituent la quintessence des plats qu’ils viennent relever avec légèreté. L’Europe se passionne pour cette cuisine française et les princes des Lumières ne se nourrissent que de plats français aussi fins et inventifs que la révolution philosophique en cours.

Si  les fastes ne sont pas oubliés pour des repas officiels, on aime également réunir quelques convives lors de petits soupers. Ils se tiennent à l’abri des oreilles et des regards indiscrets car les domestiques ne font qu’apporter les plats avant de se retirer.

Sur la table, l’élégance consiste à employer des récipients adaptés aux différents mets ou boissons exotiques. La noblesse passe commande de services de table pouvant compter des centaines d’assiettes, des dizaines de plats, de terrines, de saucières, de raviers, de compotiers, de confituriers, etc… Faïence, porcelaine partent à la conquête des tables et au milieu du siècle, les services en porcelaine de Sèvres rehaussés d’or et peints de délicates couleurs constituent un luxe suprême.

Enfin, l’usage de la salle à manger se repend à partir des années 1730 : tel un théâtre où se joue un spectacle, le lieu du repas se dote d’un mobilier et d’un décor spécifique. 

2

La table et le pouvoir sous Napoléon 1er

Réputé peu attaché à la bonne chère et passant peu de temps à table, Napoléon Bonaparte, sacré empereur en 1804, n’en renoue pas moins avec les fastes de l’Ancien Régime. Si ses goûts culinaires sont simples, d’autant qu’il passe de nombreux mois en campagnes militaires, l’empereur est conscient que les banquets officiels accompagnant événements dynastique sou alliances diplomatiques sont l’occasion d’exprimer la puissance de l’Empire. Le luxe inouï des arts de la table contribue à cette mise en scène du pouvoir. Les services en porcelaine produits à la manufacture de Sèvres occupent une place centrale dans cette stratégie politique. L’empereur commande plusieurs services pour les résidences impériales mais également pour des occasions spécifiques, comme les banquets de noce de la famille impériale. Ces services constituent des cadeaux de prédilection, offerts aussi bien au tsar Alexandre 1er de Russie qu’aux membres de la Cour. 

Découvrez tous les épisodes de la grande histoire de l'art de la table:

- Episode 1 : le Moyen-Âge
- Episode 2: la monarchie française éblouie le monde avec son art de la table
- Episode 3 : la révolution française révolutionne l'art de la table
- Episode 4 : le 19ème siècle éclairé - A DECOUVRIR BIENTÔT
- Episode 5 : les inventions du début du 20ème siècle rebattent les cartes - A DECOUVRIR BIENTÔT
- Episode 6 : la libération de la femme libère l'art de la table - A DECOUVRIR BIENTÔT

Article rédigé par Thierry Villotte

L'art du goûter selon Jérémy Côme

Quand les designers s'emparent de l'art de la table