Linge de table

Linge de table

L comme… Linge de table

Linge de table

Des nappes aux serviettes en passant par les sets, les chemins de table et les torchons, le linge de table sert aussi bien à protéger et nettoyer qu’à décorer. Il contribue à créer une ambiance intérieure, et doit être aussi résistant qu’esthétique, tout en demeurant facile d’entretien.

1

Une petite histoire du linge de table

L’existence du linge de table remonte à l’Antiquité, mais son utilisation et ses caractéristiques ont beaucoup évolué au cours des siècles.

Les nappes

Les nappes et les serviettes de table ont une origine commune. Pendant longtemps, manger avec les mains était la norme dans le monde occidental, quel que soit son rang social. Pendant l’Antiquité, les Romains utilisaient déjà des serviettes, alors appelées « mappa », terme qui a donné le mot « nappe » en français.

Ces serviettes, amenées par les convives eux-mêmes, étaient des étoffes blanches, parfois brodées de fils d’or, qui ne servaient alors pas à s’essuyer les doigts ou la bouche, mais à emporter chez soi les restes du repas. Pour s’essuyer, les Romains utilisaient les draps des lits placés dans la salle à manger, appelée « triclinium ».

Au Moyen-Âge, des nappes recouvraient les tables, alors constituées de planches posées sur des tréteaux. Les nappes servaient aux convives à s’essuyer la bouche.

Peu à peu, les nappes et les serviettes de table ont évolué séparément. La noblesse a utilisé les nappes comme un marqueur social : cet élément du linge de table, d’abord blanc et uni, a été de plus en plus décoré à partir du 18ème siècle. Au 19ème siècle, les nappes se sont ornées de motifs brodés et parées de couleurs.

De nos jours, pour les repas quotidiens, les sets de table remplacent souvent la nappe, qui est davantage réservée aux réceptions.

Les serviettes de table

Les serviettes de table apparaissent au 15ème siècle, et se popularisent au 16ème siècle, à mesure que l’on perd l’habitude de manger avec les mains au profit de l’utilisation des couverts. Pour confectionner les serviettes de table, on privilégie dans un premier temps la laine et le lin, puis le coton.

Tout comme les nappes, les serviettes sont d’abord unies puis, au fil du temps, s’ornent de décorations, de broderies et de dentelle. L’art du pliage se développe. Les serviettes étaient alors très grandes : leur largeur était d’environ un mètre, notamment pour permettre aux convives de protéger leur collerette des taches de nourriture.

Aujourd’hui, les serviettes de table en papier remplacent souvent celles en tissu, sans toutefois les détrôner.

Les torchons

Si le mot « torchon » apparaît dès le 12ème siècle, son apparence et son usage sont alors très éloignés de ce que l’on connaît aujourd’hui. En effet, le terme désigne alors un bouchon de paille, qui ne sert pas à essuyer la vaisselle, mais à nettoyer les animaux. Les humains s’en servent, quant à eux, pour s’essuyer après avoir fait leurs besoins…

Il faut attendre le 14ème siècle pour que le mot « torchon » soit associé à un carré de toile, parfois découpé dans un vieux linge, utilisé pour l’entretien de la maison. C’est seulement au 20ème siècle qu’on commença à accorder plus d’importance au torchon sur le plan esthétique, et à le considérer comme un élément à part entière du linge de maison.

3

Comment choisir son linge de table?

Les dimensions

Les dimensions d’une nappe varient selon celles de la table qu’elle est destinée à recouvrir. La nappe doit être suffisamment grande pour couvrir le plateau, mais aussi pour retomber de chaque côté de façon harmonieuse. On considère qu’il faut idéalement prévoir une retombée de 20 à 50 cm.

Si vous avez une table carrée standard, pouvant accueillir 6 à 8 personnes, prévoyez une nappe carrée de 180 cm x 180 cm. Pour une table ronde standard, avec une capacité d’accueil de 6 personnes maximum, choisissez une nappe ronde d’un diamètre minimal de 160 cm. Enfin, si votre table est rectangulaire, et peut accueillir 6 à 8 personnes, il vous faudra une nappe d’au moins 150 cm x 250 cm.

Quant aux dimensions des chemins de table, elles sont en général de 150 cm de longueur et de 50 cm de largeur, avec quelques variations. Vous pouvez aussi choisir un modèle plus court, et acheter plusieurs chemins de table que vous placerez dans le sens de la largeur, en disposant dessus les assiettes et les couverts des invités qui se font face. 

Les matières

Le linge de table doit être élégant, résistant, agréable au toucher et facile d’entretien. Les nappes, les serviettes, les chemins de table et les torchons sont fréquemment tachés, ce qui implique de pouvoir les laver à une température suffisamment élevée pour les nettoyer efficacement. Quant aux sets de table, ils se déclinent souvent en différentes matières facilement lessivables.

Pour les nappes, le coton, le lin et le chanvre sont tout à fait adaptés : ces fibres naturelles sont résistantes et supportent des lavages à haute température. On peut également miser sur le satin de coton, lavable jusqu’à 60 degrés. De plus, il a la particularité d’être déperlant, ce qui évite aux liquides de pénétrer en profondeur et de se transformer en taches tenaces. Cette matière convient aussi aux sets et aux chemins de table.

Les torchons en lin sont très élégants et parfaits pour essuyer les assiettes et les plats fragiles, sans craindre de les rayer. Le coton reste la matière la plus répandue, facile d’entretien et absorbante. Vous pouvez opter pour la variante jacquard de coton, plus raffinée, tandis que les torchons en nid d’abeille seront plutôt utilisés comme essuie-mains.

La toile cirée, quant à elle, a été supplantée par la toile enduite, plus esthétique et tout aussi facile à nettoyer grâce à sa fine couche d’acrylique. 

Les couleurs

Les couleurs de votre linge de table doivent se marier aussi bien avec votre vaisselle qu’avec votre décoration intérieure.

Si votre intérieur est relativement épuré, avec des murs blancs, vous pouvez vous autoriser une touche de couleur avec une nappe aux teintes vives.

Vous préférez opter pour la discrétion ? Les teintes naturelles, comme le blanc, le beige, le taupe ont l’avantage d’être intemporelles et de se marier avec toutes les couleurs. Vous pouvez aussi vous laisser séduire par des nuances pastel. Une nappe rose poudré avec des assiettes d’un joli gris mat est un bon exemple de table sobre, élégante et néanmoins chaleureuse.

Article rédigé par Thierry Villotte