Couteaux de cuisine

Couteaux de cuisine

C comme… Couteaux de cuisine

Couteaux de cuisine

Certains accessoires sont indispensables pour cuisiner : c’est le cas des couteaux de cuisine, qui servent aussi bien à éplucher les légumes et à les émincer qu’à découper la viande, le pain ou à lever des filets de poisson. Certains couteaux de cuisine sont polyvalents, d’autres plus spécifiques. Lesquels choisir, et quels critères prendre en compte ?

1

Les 5 couteaux de cuisine indispensables pour débuter

Vous avez décidé de vous mettre à la cuisine, et de concocter de délicieux petits plats ? Pour ne pas vous décourager par faute d’équipement adapté, voici 5 couteaux indispensables pour préparer vos premières recettes.

Tout d’abord, vous aurez besoin d’un couteau d’office, apprécié pour sa polyvalence et sa maniabilité. Le couteau d’office mesure généralement entre 7,5 et 10 cm. Il est doté d’une lame fine qui est parfaitement adaptée pour éplucher les fruits et les légumes, mais qui peut également rendre bien d’autres services.

En effet, le couteau d’office est idéal pour procéder à des découpes qui demandent de la précision, que ce soit pour évider une pomme, sculpter un fruit ou un légume pour une présentation originale, mais aussi déveiner des crevettes ou encore détacher les ailes d’un poulet.

Autre couteau de cuisine indispensable : le couteau de chef, lui aussi polyvalent. Plus impressionnant que le couteau d’office, le couteau de chef est le plus souvent doté d’une lame d’une vingtaine de centimètres. Il peut être utilisé avec la viande, le poisson, les légumes et les fruits, pour hacher, couper en dés, trancher et même ciseler.

À moins que vous ne cuisiniez que des plats végétariens, deux autres couteaux pourront également vous être très utiles : le couteau à désosser, et le couteau appelé «filet de sole».

Le couteau à désosser et le filet de sole ont beau se ressembler, leur utilisation n’est pas la même. Tous deux sont relativement longs et fins, mais le couteau filet de sole a une lame encore plus fine, et surtout plus flexible. Elle permet de lever facilement des filets de poisson, en découpant le plus près possible de l’arête dorsale pour éviter le gaspillage.

Le filet de sole est aussi très efficace pour enlever la peau du poisson, et pour découper sa chair avec précision. Il vous permettra de tailler des tranches fines, idéales pour vos sashimis si vous aimez le poisson cru. Il peut aussi être utilisé pour découper des tranches de viande.

Le couteau à désosser, quant à lui, est indispensable pour récupérer la viande en contournant les os. Grâce à sa lame fine, mais rigide et tranchante, il permet de détacher plus facilement la viande. Il ne doit pas être utilisé pour découper des os. En revanche, il peut servir à couper des parties moins dures, comme les cartilages ou les articulations. Il permet aussi d’enlever la peau du poulet par exemple, ou encore d’ôter les tendons de certaines pièces de viande.

Enfin, le couteau à pain est lui aussi incontournable en cuisine. Reconnaissable à sa longue lame dentelée, mesurant le plus souvent entre 20 et 26 cm, ce couteau tranche le pain de façon nette, sans déchirer la mie. Il est efficace pour couper tous les types de pains, mais aussi les pizzas, les tartes, les brioches ou encore les tomates.

2

Comment choisir de bons couteaux de cuisine ?

Vous connaissez désormais les différents couteaux de cuisine indispensables pour débuter. Mais comment les choisir ? Vous devrez en effet faire un choix entre 3 matières de lames : l’acier, le titane et la céramique.

Les couteaux de cuisine dotés de lames en acier sont les plus répandus pour un usage domestique. Il en existe trois catégories : l’acier carbone, l’acier inoxydable et l’acier Damas.

L’acier carbone est le plus accessible financièrement. Il est composé d’un mélange de carbone et de fer, et présente l’avantage d’être très résistant. Une fois aiguisée, la lame reste longtemps tranchante en raison de sa dureté. En revanche, ce type de lame manque de souplesse et s’avère sensible à la corrosion.

L’acier inoxydable, ou inox, présente quant à lui l’avantage de ne pas rouiller, grâce au chrome qu’il contient. On y ajoute parfois du nickel ou du molybdène pour lui conférer d’autres propriétés. Parmi les couteaux de cuisine en acier, les modèles en inox sont les plus courants. Ils sont un peu plus coûteux que les couteaux en acier carbone, mais leur durée de vie est plus longue.

Enfin, il existe des couteaux de cuisine en acier Damas, composés de plusieurs couches de différents aciers. Ces couches sont forgées ensemble et forment une lame très tranchante, plus ou moins rigide selon les aciers utilisés.

Il existe une deuxième grande catégorie de couteaux de cuisine : les couteaux dotés d’une lame en titane. Ils sont généralement très tranchants, légers et inoxydables. Ils restent aujourd’hui encore assez rares sur le marché.

Les couteaux en céramique forment la troisième et dernière catégorie de couteaux de cuisine. Leur lame est très tranchante, ils sont légers et résistent à la corrosion. Les couteaux de cuisine en céramique doivent impérativement être de qualité pour offrir de bonnes performances.

Ils sont parfaits pour découper des fruits et des légumes, mais aussi du poisson et des pièces de viande sans os. En revanche, ils ne sont pas adaptés pour découper des éléments très durs, comme des os ou des aliments congelés. Ils ne doivent pas être utilisés pour effectuer des mouvements de torsion, mais uniquement pour la découpe. En effet, il existe un risque non négligeable de casse, qui est également présent en cas de chute sur un sol dur.

Les couteaux de cuisine en céramique peuvent rester tranchants très longtemps avant d’avoir besoin d’être aiguisés. Lorsque le moment de l’aiguisage est venu, il est souvent moins aisé qu’avec une lame en acier. Cependant, plusieurs fabricants proposent de procéder eux-mêmes à l’aiguisage. 

Article rédigé par Thierry Villotte